L'archevêché de Paderborn

L'archevêché de Paderborn a été fondé en 799 quand le pape Léon III séjournait chez Charlemagne, roi des Francs, près des sources de la Pader. A cette époque on préparait le couronnement de Charles comme empereur, qui eut lieu à Rome le jour de Noël de l’année suivante. Depuis 2003 Hans-Josef Becker est l’archevêque du diocèse.

Pendant leur rencontre à Paderborn, le pape et le roi ont aussi établi le diocèse de Paderborn. A cette époque il comprenait seulement une petite partie du territoire actuel. Aujourd'hui, il recouvre 14.800 km2 et abrite environ 5 millions d'habitants dont 1,69 millions sont catholiques.

Jusqu'en 1994 le territoire du diocèse de Magdeburg a fait partie de l'archevêché de Paderborn. Après la Seconde Guerre Mondiale ce diocèse fut séparé de l’Ouest par le "rideau de fer" qui divisait l'Allemagne. Aujourd'hui le diocèse de Magdeburg, l’un des trois diocèses suffragants, appartient à la province ecclésiastique de Paderborn.

L'archidiocèse de Paderborn comprend non seulement des régions à caractère le plus souvent rural, mais aussi des parties de la Ruhr industrielle et d'autres secteurs où l’on trouve des entreprises de taille moyenne. Entre autres caractéristiques, on peut noter que la région de Paderborn et celle du Sauerland sont à majorité catholique, que d'autres sont à dominance évangélique protestante, mais que, dans la plupart des districts, les deux confessions sont à peu près représentées à part égale.

Cette situation de diaspora dans de larges parties du diocèse conduisit de bonne heure à une vive conscience de l’œcuménisme. Déjà, durant la Seconde Guerre Mondiale, on en vint à des contacts serrés avec les représentants de l'Eglise Evangélique. En 1957, Mgr. Lorenz Jaeger qui était alors archevêque, fonda le «Johann-Adam-Möhler-Institut», le premier Institut œcuménique dont le rôle est la mise à jour scientifique des différences d'enseignement doctrinal. De là vint aussi l'impulsion pour la création, au Vatican, du Secrétariat pour l'Unité des Chrétiens. Le Délégué diocésain et la commission épiscopale pour I' Œcuménisme sont à l’origine du fructueux développement de ce mouvement dans les paroisses et à l'échelle du diocèse. Ils renforcent et provoquent les perspectives œcuméniques dans l’ensemble de la vie ecclésiale du diocèse.
 
L'archidiocèse de Paderborn reflète dans sa structure socioculturelle l'église de toute la République Fédérale de l’Allemagne. Ceci rend le diocèse vivant et plein d'intérêt, mais exige aussi une pastorale différenciée, adaptée aux différentes situations.

L'organisation du diocèse en 775 paroisses et 19 doyennés fournit le cadre extérieur pour cette pastorale. A leur service se tiennent 1.179 prêtres tant réguliers que séculiers et plus de 300 laїcs occupant des postes des assistants paroissiaux, d'animateurs auprès de la jeunesse dans les doyennés ou d'assistants à différents niveaux dans le diocèse.

En l’an 2000, Johannes Joachim Degenhardt, qui était alors archevêque, établit 217 unités que l’on appelle "Pastoralverbünde". Ces unités représentent une coopération entre deux à cinq paroisses. Bien que chaque paroisse soit indépendante, elles coopèrent dans toutes les affaires pastorales et ont un seul dirigeant. Les "Pastoralverbünde" sont la réponse du diocèse aux nouvelles situations et manières de vivre dans la societé.

On peut noter tout spécialement le nombre très élevé de coopérateurs bénévoles dans les paroisses, qu'il s'agisse de parents, professeurs ou de jeunes.

Cet ensemble s'exerce avant tout dans le domaine de la catéchèse paroissiale en union avec les prêtres et les laїcs permanents. L'objectif en est de permettre aux jeunes de rentrer en contact avec des croyants, et ainsi de les aider à baser leur vie sur l'Evangile. L'effort principal s'applique de préférence aux sacrements: des groupes se consacrant aux sacrements de Pénitence, d'Eucharistie et de Confirmation complètent les cours scolaires habituels d'instruction religieuse.

Il y a également d'autres groupes au travail dans les paroisses. Ce sont des communautés où des hommes et des femmes s'engagent dans un partage de vie, s'épaulent mutuellement par une aide directe et par le témoignage. Ils s'ouvrent à des tâches concernant la vie sociale ou prennent des responsabilités dans le domaine de l'aide au «Tiers-monde». De tels groupes ou associations existent pour les jeunes comme pour les adultes.

Partant du principe que la famille est le point de départ de tout témoignage convaincant, on a concentré nos efforts sur les jeunes fiancés pour leur donner, pour leur vie conjugale, une aide de départ à partir de la Foi. Ceci constitue le point de départ d'une pastorale complète de la famille, qui accompagnera le couple de mariés et la cellule familiale au cours des différents stades de son développement, en les aidant et en les soutenant. Les parents qui sollicitent le baptême pour leur enfant se voient invites lors de la réunion de préparation à se joindre à la vie communautaire de la paroisse.

La famille tout entière peut vivre des temps de partage au sein de groupes familiaux avec d'autres familles et en sortir renforcée. Ils font alors l'expérience que personne ne peut croire seul. A partir de cette prise de conscience communautaire, la paroisse va pouvoir croire...
L'archidiocèse de Paderborn est lié de façon particulièrement étroite au diocèse du Mans/France. En 836, les reliques de saint Liboire, patron de la cathédrale, du diocèse de Paderborn et de la ville, furent transférées du Mans aux sources de la Pader. Lors de la remise des reliques fut conclu un pacte d"'éternelle alliance de la fraternité", resté vivant jusqu'à nos jours en dépit des vicissitudes et bouleversements ayant marqué l’histoire de la France et de I'Allemagne. Cette alliance entre les deux Eglises pourra servir d'exemple pour une vie commune des peuples en Europe.